Trois générations

vins&ventesSi l’on résumait trois générations de vignerons, on pourrait dessiner la vie et les enjeux de l’agriculture moderne. Cette modernité  plurivoque existe parce qu’elle se produit à l’époque actuelle et qu’elle s’oppose à un passé que la notion de progrès nous avait fait croire arriéré.

Le grand-père et la grand-mère se sont appuyés sur ce mouvement de l’histoire des après-guerres mondiales et ont su développer leur vignoble : techniques, matériels, pratiques ont concouru à la maîtrise de la production et à une hausse du niveau qualitatif sans précédent.

Le fils et son épouse ont vu surgir des crises sociales, économiques ou agricoles souvent prévisibles mais toujours surprenantes. Ils ont dû pour faire face, vendre une production que jusqu’alors on venait lui acheter : ils ont tout expérimenté et découvert ; de la naissance de la grande distribution à celle d’Internet, ils sont passés d’un modèle de vrac à la bouteille ; il se sont lancés dans la vente directe aux particuliers.

Épuisés et heureux, ils voient pourtant la vitesse des choses et du monde les dépasser. Leurs enfants peuvent aujourd’hui élargir leur métier sans en perdre les valeurs ou en oublier la culture : s’ils acceptent de se confronter à une fonction entrepreneuriale trop souvent caricaturée et dénigrée, ils apporteront maîtrise de la distribution de leurs vins et création de valeur.

Chacun peut s’évaluer à l’aune de ces trois étapes ici inscrites dans le temps (long) ; même si l’on a pris du retard, les défis successifs sont à relever : technique, vignoble et qualité, commerce, distribution et valorisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


trois × = 6