Tourisme & vin

On se demande souvent si le concept oenotouristique n’est pas une sorte de serpent de mer inclassable et inquantifiable. Sur le site Wine News (lire ici), nous confirme qu’il en est rien : avec 5,2 milliars d’€ de recettes et 10 millions de touristes impliqués en 2016, le monde viticole peut s’enorgueillir d’être un des secteurs les plus porteurs de ce marché. Répartis très équitablement entre les régions (18% pour Bordeaux, 17,2% pour laa Champagne, 16,9% pour l’Alsace, 16,2% pour la Bourgogne, 13% pour la Loire, 11,5% pour le Rhône et la Provence), ses revenus sont portés par les étranges (surtout belges et britanniques qui en pèsent quaisment la moitié).

Si de nombreux projets structurants comme la Cité du Vin à Bordeaux lui amèneront de forts relais de croissance, ce tourisme est avant tout une vitrine d’image qui impacte peu la vente de bouteilles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− six = 3