Et si on arrêtait…

9782952628006Ce matin, je me suis rendu au tribunal de Bordeaux au côté d’un vigneron qui sollicitait une procédure de conciliation synonyme d’espoir et de nouvelles perspectives pour son entreprise ; cette après-midi, chez un producteur qui se porte beaucoup mieux, je me suis confronté à son refus de collaborer, de questionner ses habitudes, ses méthodes et choix de travail.

Confrontant ces deux expériences – celui qui cherche désespérément à s’en sortir, celui qui n’est pas encore assez mal pour se remettre en cause – j’ai aussi pensé à mon client de Bourgueil non couvert par une assurance, qui vient de voir la moitié de sa récolte au moins détruite par le gel ; j’ai alors ressenti une fatigue lasse vite muée en révolte …

Depuis 15 ans, j’explore tous les moyens pour aider les producteurs et acteurs de la filière viticole à s’en sortir « par le haut », c’est-à-dire en envisageant de s’appuyer sur le marché pour plus, mieux vendre, créer ainsi de la richesse plutôt que tailler dans leurs coûts, leur projet, leurs rêves.

Les techniques et les outils commerce / marketing, alliés à une bonne connaissance d’un contexte plus que jamais porteur de potentiel, devraient offrir à la France un âge d’or de la vente de ses vins ; dotée du plus divers des vignobles, de l’image la plus établie, des moyens financiers publics les plus importants au monde, elle pourrait offrir des perspectives d’avenir incroyables aux vignerons d’aujourd’hui et de demain. Elle rendrait possible et rentable une agriculture familiale, durable et bio compatible …

Au lieu de cela, chaque jour semble un combat pour sortir des préjugés et des immobilismes, pour soutenir que valeurs et modernité des méthodes sont compatibles, pour allier les compétences plutôt que d’opposer les personnes.

Comptez sur moi donc, pour continuer encore à porter ce message d’optimisme réaliste, d’utopie possible, sans cesse. Car si on ne fait pas le bonheur des gens contre leur volonté, la multiplication des exemples de réussites individuelles comme collectives donnent encore l’envie d’explorer les pistes de demains meilleurs.

2 comments

  1. iribaren dit :

    Je trouve Fabrice ta bienveillance et ta volonté d’aider dans ton écrit. Les valeurs essentielles nous devons les préserver… pour un monde meilleur. Bravo pour ton savoir être. Isabelle

  2. Je ne peux qu’approuver votre message, si souvent vécu ! Mais la cause est belle et ne peut donc être abandonnée !
    Soyez sûr de ne pas être le seul optimiste messager…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 + quatre =