Récolte 2014 haute en France, conséquence à Bordeaux

logo-franceagrimer

France Agrimer a publié sa prévision de récolte pour le millésime 2014 : avec 45,4 millions d’hectolitres, la France devrait enregistré une « bonne année » en volume (+10% vs 2013 et +2% vs moyenne quinquennale). De plus et d’après son Président, « l’état sanitaire de la récolte » ne suscite plus d’inquiétudes dans aucune région.

La situation comme souvent, reste cependant contrastée selon les régions : la Champagne continue à cumuler les grosses campagnes. Le Languedoc-Roussillon retombe de 8% après une belle année.

Enfin, Bordeaux revient dans sa moyenne (5,5 millions d’hl) ce qui contraste avec un 2013 catastrophique et représente donc une hausse de +40%en comparaison annuelle. Faut-il voir un lien de cause à effet, lentement le cours du vrac de Bordeaux rouge se replie : après avoir atteint et dépassé les 1 400€ le tonneau (1 434€ mi mai), le voilà en ce mois d’août à 1 269€ ce qui représente quand même -11,5%. 

On ne peut que se réjouir d’espérer voir se  remplir à nouveau les cuves des vignerons mais ne doit-on pas déjà redouter un retour à des prix bas (1 000 à 1 200€ le tonneau), voir catastrophiques (moins de 1 000€), les parts de marché de Bordeaux en France (surtout sur les 1ers prix) et à l’export ayant beaucoup souffert du manque de disponibilités. Un élément à suivre de près.


3 comments

  1. Metzinger dit :

    J’adore ce genre d’article, les vieux disait qu’on ne compte pas les oeufs dans le cul de la poule, je crois qu’ils avaient raison.
    Premièrement, ce n’est qu’une estimation, comme toute estimation il devrait y joindre le taux de marge d’erreur pour avoir une analyse juste. Mais ce n’est pas ce qui est recherché, le principal c’est de faire baisser les prix d’achat donc de fournir un argument pseudo-scientifique aux opérateurs permettant de justifier la baisse.
    La marge d’erreur a ce stade correspond encore soit à une situation de manque de vin, soit à une situation de reconstitution du stock (léger exédent). Or on constate une baisse de 11% entre mai et aout cherchez à qui cela profite…

  2. Olivier Metzinger dit :

    Pour appuyer mon précédent commentaire, il faut lire l’édito de la lettre vitisphere d’hier…
    http://www.vitisphere.com/elettre/elettre641.htm
    Je n’étais pas si loin de la vérité, je peux faire les même prévision de mon tracteur, avec la même marge d’erreur et pour moitié prix.

  3. Olivier Metzinger dit :

    Les vendanges sont bien avancées, je ne suis pas sûr que l’on atteigne ce que nos pseudo-scientifiques avaient prévu. Mais l’essentiel a été atteint, les cours ont baissé, les achats de vendange sur pieds se sont fait avec ces prix à la baisse. Mon voisin qui avait une belle propriété est obligé de vendre (à des Chinois) tout va bien… Mais ne changeons rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 5 = trente