Qui trop conseille…

©shaman-conseil.com

©shaman-conseil.com

De plus en plus de mes confrères se présentent en conseilleurs multi formes ! Dans la viticulture par exemple, ils promettent d’intervenir dans tous les domaines, conduite de la vigne, chai, organisation, gestion du temps, motivation, recrutement, marketing, commerce, …

Affichant des objectifs (+20% des ventes par exemple) et des principes ambitieux pour ne pas dire ronflant, ils renforcent ce vieil adage « les conseilleurs ne sont pas les payeurs ». Je ne veux pas paraître cracher dans ma propre soupe ni même critiquer des confrères ou concurrents.

Mais, le métier est si vaste et peu défini qu’il englobe sous un nom commun toutes sortes d’approches différentes. Il me semble opportun donc de rappeler quelques principes qui guident mon action :

-se concentrer sur ses compétences plutôt que de se disperser;

-ouvrir un réseau de professionnels dans les domaines connexes aux miens, qui travaillent dans le même esprit (indépendance, accessibilité, engagement);

-accompagner dans le moyen/long terme et dans l’opérationnel;

-accepter et assumer l’échec : les résultats obtenus positifs ou non, ne sont pas les miens mais ceux des personnes ou entreprises suivies ; je ne m’arroge pas leur réussite.

Je travaille ainsi depuis 2001 ; je ne fais pas l’unanimité, je progresse et espère chaque fois apporter bien plus qu’une prestation. Je tenais en cet été 2016 plein de doutes et d’interrogations, à redire ces choix, en opposition parfois avec d’autres consultants mais dans un souci de clarté et d’affirmation.

One comment

  1. ANDRIEN dit :

    Bravo pour votre prise de position
    ça remet les pendules à l’heure!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 + neuf =