Paradoxe

fait la promotion du DNO (diplôme national d’œnologue proposé par diverses universités françaises (lire ici). Ce petit article reproduit les argumentaires de ses parcours, précisant qu’ils forment « des professionnels (maîtrisant) toute la chaîne du vin, du travail de la vigne à la commercialisation en passant par le conseil ».

Au delà de l’aspect attractif du discours, il est paradoxal de constater qu’en réalité seuls les aspects techniques sont mis en avant et valorisés : si les futurs diplômés vont sur le terrain pour être opérationnels, c’est dans le vigne voir au chai… de marketing, de commerce, de gestion entrepreneuriale, point.

Pour preuve, le recrutement se fait au niveau licence … mais de sciences (biologie, chimie, biochimie, agronomie).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 7 = neuf