Vendez !

consacre dans son numéro d’été, un long article à ma formation sur la technique de vente : merci à Clara de Nadaillac pour s’être déplacée jusqu’à Bordeaux pour cette occasion, à Romain Rivière pour son témoignages, à tous les participants qui ont fait vivre ce moment et à Anne Bicaye au Château Lapelletrie qui nous a si bien accueilli.

A découvrir ci dessous et à télécharger ici.

Vendez

Tourisme & vin

On se demande souvent si le concept oenotouristique n’est pas une sorte de serpent de mer inclassable et inquantifiable. Sur le site Wine News (lire ici), nous confirme qu’il en est rien : avec 5,2 milliars d’€ de recettes et 10 millions de touristes impliqués en 2016, le monde viticole peut s’enorgueillir d’être un des secteurs les plus porteurs de ce marché. Répartis très équitablement entre les régions (18% pour Bordeaux, 17,2% pour laa Champagne, 16,9% pour l’Alsace, 16,2% pour la Bourgogne, 13% pour la Loire, 11,5% pour le Rhône et la Provence), ses revenus sont portés par les étranges (surtout belges et britanniques qui en pèsent quaisment la moitié).

Si de nombreux projets structurants comme la Cité du Vin à Bordeaux lui amèneront de forts relais de croissance, ce tourisme est avant tout une vitrine d’image qui impacte peu la vente de bouteilles.

N°1

logo Barefoot wineConnaissez-vous Barefoot ? Il ne s’agit pas du ski nautique pieds nus ou de la nouvelle pratique de marche à pieds-nus urbaine mais bien de la première (autoproclamée) marque de vins mondiale : développée depuis 2005 par la famille Gallo qui l’avait racheté à des surfeurs (!) et vieille de plus de 50 ans, la voici qui débarque en France grâce à un partenariat avec Grands Chais. Vous pouvez découvrir ici sa gamme (rouge, rosé, blanc sec, sweet rouge et effervescents) au total 15 vins de cépages californiens.

Comme la plupart des marques internationales, elle réalise ses 240 millions de cols (sur 60 pays) au travers d’une myriade de produits différents adaptés à chaque marché ; il faut lire leur argumentaire (« selon nous, le vin siroté en t-shirt est meilleur qu’en smoking ») pour comprendre la force d’un marketing moderne et sans aucun complexe. Le tout à 6,5€, excusez du peu ! Une réussite ?

Un bon argumentaire

comment bien vendre par l'étiquette

 

Voici un modèle d’étiquette (de bière) tournée entièrement vers son consommateur (à qui elle s’adresse), le moment idéal pour boire, sans négliger (de façon très habile dans le texte, très visuelle par pictogrammes) les caractéristiques techniques. Pas besoin d’être un spécialiste pour tout comprendre, avoir envie (ou non) de l’acheter.

Le Nouveau Monde aussi…

…créé de nouvelles appellations d’origine : ainsi en Afrique du Sud (lire l’article ici), une WO (wine of origin) est née à et portant le nom de Cape Town. Une occasion de (re)découvrir le système de classification de ce pays producteur ici. Un pied de nez aussi à tous les militants des vins industriels qui copieraient ceux venus du Nouveau Monde.

Edifiant

A lire ici le rapport de France Agrimer sur la situation à l’export.

vins&ventes

évolution du marché mondial du vin

Espagne

la nouvelle stratégie des vins d'EspagneLa presse espagnole se fait l’écho de la nouvelle stratégie des filières viticoles pour un nouveau plan 2025 : augmentation des surfaces produisant à un bon niveau qualitatif et doublement de la valeur des exportations ; à l’heure où beaucoup d’opérateurs français veulent rivaliser avec les premiers prix espagnols, cette évolution montre qu’il va plutôt falloir se méfier de la concurrence accrue sur les segments entrée et milieu de gamme ! (lire ici et ici)

bouteilles

à découvrir ici toutes les spécificités régionales et par type de vin (effervescents, Champagne, …).

L’influence du packaging du vin analysée par les neurosciences

Verallia un des trois premiers producteurs mondiaux d’emballage en verre pour les boissons, présente une étude sur le packaging que la presse professionnelle répercute à tout va : lobbying, révolution scientifique ou simple étude qualitative, à vous de juger. Le communiqué à lire ici ; les sites de Verallia ici et de Mind Insights ici.

Série de l’été : exemple

La ferme bio du manoir de Coatleau

 

Un producteur qui réfléchit, à découvrir ici.

Dossier : les cinq étapes de l’évolution de l’agriculture française (à commenter, critiquer en regard de l’article précédent).