Négocier

 

La France a une difficulté à accepter le conflit et à le négocier.

Mona Ozouf philosophe et historienne française, le soulignait il y a peu lors d’une interview radio matinale. La France n’a pas la culture de la négociation qui induit une confrontation pour trouver un compromis, des concessions pour arriver à une solution concrète, commune et acceptée par les parties en présence. Ô combien nous préférons l’illusion du consensus, « ce consentement du plus grand nombre » – impossible !, cette « procédure qui consiste à dégager un accord (…) qui évite de faire apparaître les objections et les abstentions »*.

Sans cette volonté opiniâtre de se défendre et tout à la fois d’aller vers l’autre, nous oublions de conclure nos actions, nous nous réfugions dans le « relationnel » pour expliquer notre absence de résultat.

Peuple peu attiré par le commerce qui nous paraît souvent « sale » ou pour le moins « douteux », nous rejetons ainsi par principe et par a priori, la grande distribution, la massification ou la globalisation d’un marché. Nous demeurons peu formé aux méthodes de négociation, de la vente aux oppositions syndicales ou politiques.

Négocier c’est discuter, s’ouvrir pour arriver à un accord. Ne l’oublions pas.

*définitions du Larousse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 + = dix-sept