A moi de juger…

Je suis surpris (faut-il s’en réjouir ou s’en inquiéter ?) de la vague de fréquentation et de commentaires qu’engendrent les articles « auto centrés » (Vino Business, la publicité 2014-15 du CIVB) par rapport à ceux plus « ouverts » (le marché, les idées commerciales). Il en va ainsi entre ce qui touche à la sensibilité et ce qui mène à l’action ; sans jugement de valeur car comment évaluer la situation particulière de chacun, cela en dit long cependant sur notre capacité à nous indigner et notre difficulté à nous engager.

Car que dit la nouvelle communication de l’interprofession bordelaise ? Tout d’abord, elle assume une rupture franche avec ces prédécesseurs : elle cherche une image décalée et moderne, hors de celle classique du seul château et des grands vins. Exit les belles photographies, les grands noms, les artistes, les mises en scène. Cette approche très léchée mais peu empathique laisse place à une redécouverte de l’immense variété des vins, symbolisée par des couleur s tranchées et des dessins illustrant les de Bordeaux.

Que l’on aime ou pas – cette subjectivité importe peu-, elle interpelle et provoque la réaction. Elle insiste surtout sur le « nulle part ailleurs », l’unicité des vins bordelais par rapport à tous les autres, ceux du nouveau monde surtout, plus uniformisés. Elle cherche à retisser le lien terroir, le lien humain.

Bien sur, elle garde des faiblesses, celle liée à son côté institutionnel qui empêche une approche argumentative (s’adresser au lecteur « vous », plutôt que de parler de soit à la première personne « nous »). Il me semble qu’elle offre des visuels et des supports intéressants d’aide à la revente (PLV à demander au service marketing du CIVB).

6 comments

  1. Coraline dit :

    Oui, c’est positif. Et beau!
    Dans le milieu du vin, on est habitué à donner notre avis: c’est bon/c’est pas bon, j’aime/j’aime pas. Alors c’est peut-être pour ça qu’il nous est si facile de critiquer la nouvelle campagne du CIVB: c’est beau/c’est pas beau…

  2. SANFOURCHE MARIE-LAURENCE dit :

    Rupture ! ok …ça c’est sûr ! l’image est en effet décalée et moderne. Mais elle ne me parle pas. Les couleurs et les dessins ne me parlent pas. A part peut-être l’affiche avec les bouteilles dessinées de façons différentes qui montrent la diversité de nos vins.
    Il fallait vraiment changer la com. c’est sûr, mais jusque là ?

    Quant aux articles auto-centrés, et ouverts… tu as tout à fait raison. Je me suis sentie visée 😉

  3. Frédérique dit :

    Bonsoir,
    j’aime bien , par exemple pour ma part je me retrouve dans les racines , qui représentent le terroir et pas seulement.C’est plutôt positif . Mais les couleur devrait être plus clinquantes. Fabrice , parfois peut-être que l’on n’ose pas laisser d’avis sur les autres articles parce que c’est impressionnant.Pour ceux que tu suis ,ils ont trouvé une voie , ils ne sont plus indignés.

  4. frederic dit :

    je persiste et je signe La campagne promo des vins de Provence ça donne vraiment envie d en boire….c’est classique ? et alors? On veut quoi ? Passer 1h à déchiffrer un message subliminal bordo bordelais ou plaire au plus grand nombre! En ces temps de crise;donner du rêve c’est pas si bête

    http://www.vinsdeprovence.com/fr/actualites/detail/campagne-communication-2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 + = huit