La Loire, nouveau Far West du vin

« À côté de domaines vastes et prestigieux, de nombreux vignerons, jeunes et fans de bio, s’installent en Anjou ou en Touraine dans l’espoir d’imposer un « vin de pays » juste sur leur nom. (…) En Anjou et Saumur, vingt à quarante ­vignerons s’installent chaque année depuis dix ans – de jeunes diplômés en viticulture sans vignes, des néovignerons qui changent de vie. Souvent animés d’une forte conviction autour du bio, ils modifient par petites touches le paysage vinicole.

Un phénomène encore marginal, mais qui interpelle. (…)

Le vin de Loire est un combat. Qui ne fait que commencer : « Anjou est devenue une locomotive du bio. Et je connais une centaine d’hectares à vendre pour des néovignerons soucieux de rallier le mouvement. Ça vous intéresse ? » »

Lire l’article complet ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


six + = 9