La fin des hypers ?

Se plonger dans la presse permet aussi de mettre à distance les affirmations évidentes répétées à l’envie (voir l’article ici) et qui finissent par s’ancrer comme autant de vérités : ainsi, de cette toute puissante distribution qui ferait la pluie et le beau temps dans les relations commerciales sans tenir compte du producteur ou du consommateur. Rattrapée et contrainte par des évolutions sociétales et économiques qui lui échappent (développement du e-commerce, re centralisation des achats en centre ville, essor des circuits courts, déplacement doux, comportement citoyen, …), la GD s’adapte. Ainsi son modèle dominant, l’hypermarché posé dans un centre commercial périphérique et massif, pourrait s’effacer.

On oublie trop souvent que la GD a une histoire courte et récente : elle s’est conçue il y a moins de 60 ans et s’est développée en force sur les 40 dernières. Pour prendre un exemple de consommation, il se boit du vin depuis plusieurs millénaires ! La grande distribution n’est donc qu’un tuyau, adaptée à un moment, qui naît, évolue, se transforme et pourrait même mourir un jour. En faire l’alpha et l’oméga de toute réflexion commerciale me semble tout aussi simplificateur et ridicule que l’ignorer ou la salir.

2 comments

  1. FEYDIEU dit :

    La GD = un tuyau … l’image est plaisante !!! Mais ne laissons pas ce tuyau (peut-être percé…) mettre à mal notre filière, comme tant d’autres avant nous !!! (cf le Bordeaux à 0.96 € de chez Carrefour !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


deux + 5 =