Hommage et bilan

Xavier Beulin, charismatique et très puissant patron de la FNSEA est décédé le 19 février dernier. Journalistes, politiques de tous les bords, responsables agricoles, tous ont salué la mémoire de l’homme, dans une unanimité aussi bruyante et rare que gênante.

La mort d’un homme et c’est la moindre des choses doit permettre de le saluer, de s’attrister d’une disparition surtout aussi prématurée comme de présenter avec sincérité ses condoléances à sa famille.

Pourtant, au delà de l’hommage, ce qui frappe ici, c’est l’absence totale de différenciation entre la personne, respectée par ce que respectable et son bilan public. J’avais ici (en 2015 fnsea-aux-multiples-casquettes et 2016 xavier-beulin) souligné les ambiguités de sa position, de ses idées et de sa ligne politique. Ultra productiviste, déniant tout intérêt aux petites exploitations, aux circuits courts ou à l’écologie, il militait pour une massification industrielle en phase avec ses responsabilités patronales.

Permettez moi donc de ne pas comprendre que tout en soulignant la cruauté d’un deuil aussi brutal, il ne soit jamais fait mention d’une stratégie pour le moins contestable. Peut-être est-ce la manifestation de la toute puissance de la FNSEA et du manque d’imagination au pouvoir partout… chapeau bas M. Beulin.

One comment

  1. andrien dit :

    bien vu je ne pense pas que sa disparition soit regrettée du côté de la confédération paysanne!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 + neuf =