Export morose, pas les grands propriétaires

Comme annoncé dans mes publications (voir présentation 2014), la France poursuit sa chute à l’international : sur les neufs premiers mois de la campagne, les exportations ont baissé de 5% en volume mais aussi en valeur (-3%) après une année 2013 stable au plus bas (14,5 millions d’hectolitres vendus). Si l’Espagne et l’Italie ont fortement reculé l’an passé (en raison aussi de disponibilités faibles), l’année 2014 s’annonce périlleuse car ces deux pays ont beaucoup produit.

Leur volume respectif (18,3 millions d’hl et 20,3) restent structurellement bien au dessus des français.

Ce marasme ne touche pas encore les « grosses fortunes du vin ».

CHALLENGESEn effet, dans les 20 français les plus riches, se trouvent Bernard Arnault (1er – Châteaux Yquem et Cheval Blanc), Serge Dassault (6ème – Château Dassault), François Pinault (7ème – Château Latour, groupe Kering), Pierre Castel (10ème, négoce) ou encore les familles Dreyfus et Rothschild.

Bien au delà, dans les 500 premiers, se glissent de nombreux propriétaires et négociants de prestiges : Clément Fayat (châteaux Fayat, Clément-Pichon, La Dominique), Martin Bouygues (château Montrose), Bernard Magrez (châteaux Pape-Clément, Fombrauge, La Tour Carnet, Clos Haut-Peyraguey), Philippine de Rothschild (château Mouton Rothschild), le Baron Eric de Rothschild (château Lafite Rothschild), Jean-François Moueix (Moueix et Duclos), Gérard Perse (château Pavie), Hubert de Boüard (château Angélus), Allan Sichel (Maison Sichel, négoce), …

Comme un écho à notre feuilleton de l’été autour du livre « Vino Business » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 2 = quatre