Espagne – France & vins de table

Image 1ne cesse d’attirer l’attention de ses lecteurs estivaux sur les difficultés rencontrés par les agriculteurs de diverses filières : lait, élevage, fruits et légumes et même céréales souffrent de prix très bas, inférieurs aux coûts de production. Des situations récurrentes qui ne trouvent aucune issue dans les revendications habituelles, recours aux subventions et allègements de charges, condamnation de la concurrence déloyale de concurrents européens.

Et justement, Le Figaro met en avant l’exemple des vins de table espagnols.

Avec des salaires inférieurs, des normes plus souples, ces vins arrivent deux fois moins chers en France que ceux du Languedoc Roussillon par exemple. Mais comme cela a été souligné souvent ici, ce point masque le problème réel : les vins de table ne sont pas valorisants sauf à développer un modèle industriel et de sur rendements. Ils sont positionnés sur un segment qui baisse, n’offrant donc que peu de perspectives à long terme…

Quant au défaut d’information sur l’étiquette, à l’ambiguïté entretenue par la mention « vin de la communauté européenne », elle a été utilisée par les principaux négociants français pour basculer leurs marques de vin de France en vin d’Espagne, ce qui leur a permis d’économiser quelques centimes par litre…

Mais de tout cela Le Figaro se garde bien de parler. Lire ici l’article complet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 5 = vingt