Consommation en France

Image1Toute la presse relaye la bonne nouvelle : le nombre de consommateurs de vin en France est reparti à la hausse.

Dans un contexte morose de consommation globale en berne, cette information peut redonner confiance :

Fréquence de consommation de vin

Fréquence de consommation de vin

En fait, la tendance ne s’est jamais vraiment enfoncée dans le négatif et pouvait s’anticiper depuis longtemps.

Parce qu’il n’existe pas un mais deux marchés du vin (en France comme dans le monde comme le démontre la segmentation de l’OIV) ; celui des vins AOC (de qualité) et celui des autres vins (de table) :

Image2L’évolution à long terme du marché du vin connait depuis le début des années 2000, une sorte de plateau qui n’empêche pas les mouvements profonds de se poursuivre : gentrification du vin comme produit plaisir, occasionnel, culturel et inter générationnel, disparition progressive des vins de table (au profit des IGP et des vins cépages), déstructuration du moment de consommation (apéritif, after work, …). Avec un marqueur fort du vin comme produit de tradition, hérité de ses parents malgré une volonté de modernité et d’explication décomplexée et décloisonnée.

Vous pourrez lire ici l’étude complète qui présente son lot de (petites) surprises comme le faible impact d’internet sur les ventes :

Achat vin sur internet

Achat vin sur internet

l’achat moyen est de 93€ mais seuls 6%des personnes interrogées déclarent vouloir continuer à se servir d’internet pour acheter du vin et 14%pour pour rechercher des informations, découvrir des vins ou préparer des visites de caves.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− un = 6