Compétitivité

Publiée en avril, l’étude bisannuelle de France Agrimer sur les « facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin » est passée totalement inaperçue : pourtant et comme à chaque édition, ses données statistiques (suivies depuis 2001) sont passionnantes et riches d’enseignement ; vous pouvez les retrouver en détail et analysées ici.

Le verdict reste, pour la France sans appel.

Image1

Le vrai « french paradox » ne cesse de s’affirmer depuis 2001… pays toujours très compétitif, la France a vu se dégrader un seul des 6 groupes de critères, celui qui porte sur l’aval, le commerce.

Incapable de faire évoluer en conséquence sa stratégie, elle a cédé à la tentation de l’équilibre de la demande par l’offre en réduisant surfaces et rendements. Elle perd ainsi des capacités de rentabilité économique et de volume pour reconquérir le terrain perdu.

Cet effet ciseau dénié par la majorité des décideurs et des producteurs pourrait être la base d’un débat d’idées salutaire, d’un compromis pour renouer avec la croissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


un + = 6