Cognac plante

logo_siteLes producteurs et négociants voulaient 400 ha de plus, la filière en accorde 250. Certes minime (0,3% de la surface plantée totale), cet accroissement du vignoble dédié au Cognac (79 833 ha) prouve la volonté de développement de l’ensemble de la zone et l’importance du volume dans une stratégie offensive.

Pour ceux qui en doutent encore, cette clé de réussite fonde une politique viticole : quand on ne parvient pas à vendre ce que l’on produit, il convient de se poser la question du pourquoi et de partir à la reconquête des volumes perdus. Limiter sa production revient à s’engager dans un cercle vicieux (moins on produit, moins on vend ; moins on vend, moins on produit), sans forcément en connaître la limite basse.

Quand on vend toute sa production, il semble plus évident de vouloir l’augmenter. Mais comme on le voit ici, même dans ce cas là, résistance et conservatisme s’opposent souvent aux besoins économiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 + deux =