Bio

Un nouvel exemple des difficultés à la fois de développer le bio en France et de construire des structures mixte négoce  / production.

Les surfaces en conversion bio s’effondrent entre 2011 et 2013 après avoir quintuplées dans les 5 années précédentes. Si le bio continue à avoir le vent en poupe auprès des consommateurs (=15% en 2013), les volumes vendus notamment dans les circuits massifiés (grandes sur faces spécialisées, super et hypermarchés), ne suivent pas l’explosion des volumes mis en marché. Structurellement, les vins bio sont sous représentés sur les étagères de ces magasins (moins de 3 bouteilles vendues sur 100 en grande distribution est bio).

logo Rayons boissonsL’entreprise de Gilles Louvet, CLVD, spécialiste du vin bio a été placé en redressement judiciaire le 13 janvier 2015, suivie d’une période d’observation de six mois. En 2014, l’entreprise a commercialisé six millions de cols et réalisé un chiffre d’affaires avoisinant les 15 millions d’euros. Pionnier du bio, Gilles Louvet a créé l’entreprise en 1993 et a multiplié les partenariats avec l’amont pour garantir ses approvisionnements en vin bio. Il s’est aussi lancé dans l’acquisition de vignobles et possède ainsi 133 ha de vigne classées en pays d’Oc, Saint-Chinian, Maury, muscat de Rivesaltes, côtes du Roussillon villages et terrasses du Larzac. Les difficultés financières du groupe seraient liées à des opérations de croissance externes, l’acquisition entre autres d’un centre de conditionnement de Bib en 2012 à Saint-Christol-les Alès (Gard).

Sources : Infoscan et IRI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf + = 14