ANPAA (suite)

drapeau_vinComme l’interprofession bordelaise, je vous encourage à lire l’interview d’Alain Rigaud, le président de l’ANPAA (Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie) sur le blog « No Wine is innocent », écrit par Antonin Iommi-Amunategui, drôle de zouave qui se définit comme « empêcheur de boire en rond », écrivant « la moitié de ses textes en écoutant Joy Division ». « Pour lui le vin ne doit pas porter de mocassins à gland, mais des banderoles de manif. Il a également prévu d’être réincarné en Pussy Riot. »

Vous pourrez ainsi vous forger votre propre opinion (cliquer ici). Mes morceaux choisis:

« Nous estimions normal que les viticulteurs puissent communiquer sur Internet via un site propre »

« Un vigneron qui communique comme un artisan sur ses productions, ça ne me choque pas. On n’est pas si intransigeants que ça. On nous taxe de prohibitionnistes, alors qu’on sait bien que la prohibition, ça ne marche jamais, et ça finit par la mafia, la criminalité… Dans un autre registre, celui du cannabis, nous faisons partie de ceux qui disent qu’il faut dépénaliser. Et même légaliser. »

vin_publicite_inter_rhone_loi_evin

 

 

 

« Sur cette pub, on voit très bien que le « goût de la vie » signifie le goût du vin, et ils disent : élevez-vous au-dessus de la grisaille. Ils disent : « Évadez-vous. » Qu’est-ce que c’est s’évader ? C’est l’ivresse… »

 

 

« On est ouverts à la discussion. On peut s’appuyer sur le code d’autodiscipline des producteurs. Au lieu de s’attirer leurs foudres, on pourrait dialoguer. »

« Nous plaidons(…) pour un prix minimum. Quand vous avez un vin à 2 euros, ça fait 30 centimes la dose d’alcool… Les prix minimums, proposés par les Écossais qui ne sont pas des suceurs de glace, on sait que ça a un impact en termes de santé publique. Une contribution de santé publique sur le vin aboutirait à une taxe de 62 centimes par bouteille. »

« Je suis sidéré de voir qu’aujourd’hui, les jeunes qui se retrouvent en soirée, ils amènent une bouteille de vodka ou de whisky…

C’est mieux d’apporter une bouteille de vin alors ?

Oui. Moi, je suis amateur de vin. »

« L’Anpaa n’a jamais revendiqué ce message : « Boire tue », « L’alcool tue »… Jamais nous n’avons demandé ça. »

docteur_alain_rigaud_president_anpaa_vin_biere_alcool_loi_evin_internet Les-auteurs-Antonin-300x224

 

Alain Rigaud(à gauche)

Antonin Iommi-Amunategui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 3 = dix-huit