Archive for 26 janvier 2017

Petit argumentaire pour utopiste…

… à l’usage de tous ceux qui se font « traiter » d’utopiste.

-assumez ! L’utopie est une perspective qui dessine un objectif et un chemin. Vous voulez changer une situation que tout le monde s’accorde à trouver insatisfaisante sans vouloir la corriger.

-ne vous opposez pas ! Laissez le pragmatique dérouler ses (petits) freins, ses calculs, ses règles qu’il pense incontournable. Ne lui en voulez pas, il se contente gérer le monde tel qu’il va ; vous, vous cherchez un paradigme nouveau, un autre façon de le voir, une représentation et un modèle cohérents totalement neufs.

-revenez au réel ! Tracez la route en vous appuyant sur des faits, des chiffres qui déconstruisent les dénis du réel.

L’utopie redonne de l’espoir, seul apte à ouvrir ce qui paraît aujourd’hui impossible. Osez le dire !

 

Rien ne marche mais ne changeons rien

C’est une réunion comme il s’en tient parfois, une grande enseigne et ses fournisseurs de la filière viticole discutent du contexte avant de déguster et de sélectionner de nouveaux produits… dans la présentation des chiffres, l’accent est porté sur Bordeaux, toujours leader du rayon : la baisse spectaculaire des ventes (près de -50% en 15 ans !) est décortiquée. Une explication est même avancée : trop peu présente du créneau qui se développe (les vins commercialisés entre 4 et 8€ aux consommateurs), l’appellation se coupe de relai de croissance, pâtit d’une image dévalorisée et n’investit plus dans le suivi… les échanges sont factuels, intéressants et argumentés… pourtant au final, les acheteurs se contentent de vins à moins de 3€ en PVC et les vendeurs d’habituels appels d’offre ponctuels (faire aux vins, coups promotionnels) de gros volumes en 1ers prix !

Cette passivité  frappe tant elle est symptomatique de l’époque : nous disposons de données, d’analyse fine, de bilans et nous en tenons si peu compte pour évoluer, changer, imaginer… dans ce cas, les metteurs en marchés (négociants et producteurs bordelais) sont responsables de ne pas oser mettre en adéquation le constat dressé par l’enseigne, les besoins qui en découlent et leurs propositions. Par peur de froisser leur client, ses habitudes, rien ne va changer alors même que rien ne va !

banniere-matinee-innovation-marketing-economie-environnement-2

 

Retrouvez toutes les vidéos de cette matinée ici.

 

Groupes français

logo Rayons boissonsMême si leur taille reste peu ou proue celle de grosses PME, les entreprises de négoce ou/et de production françaises prennent du poids !

Le classement des principaux négociants de vins en 2016

Groupe Castel 1 105 M€
Grands Chais de France 950 M€
Invivo Wine* 350 M€
Advini 300 M€
Boisset 300 M€
Vranken-Pommery Monopole** 300 M€
Thiénot Bordeaux-Champagnes** 200 M€

*en intégrant Vinadéis

**en intégrant l’activité champagnes

Source : déclaratif opérateurs et estimations Rayon Boissons

Lire l’article ici.

 

2017

image1Puisqu’il faut le dire, disons le…

Cette année 2016 ne restera pas comme la plus belle vécue par nos sociétés humaines, politique, sociale ou économique. Souvent, la fatigue peut nous amener à la résignation, ce sentiment d’agir pour un résultat si mince.

Dans mon activité toute entière portée par la seule énergie de la volonté, il peut arriver que par lassitude, maladresse ou envie de convaincre, je devienne blessant ou même que j’échoue.

Pourtant, il ne saura être question de renoncer tant les analyses du contexte me poussent à continuer à aider celles et ceux qui se battent pour s’en sortir, progresser ou se développer.

Si les réussites dépassent de loin les moments frustrants, je profite de cette période de vœux pour dire à vous avec qui je n’y suis pas arrivé, à quel point nos échecs m’ont touché, me poussent au questionnement, à l’innovation, à la recherche de solutions différentes. C’est grâce à vous que depuis plus de quinze ans, je poursuis le projet un peu démesuré de donner aux vignerons et acteurs de la filière, les outils et méthodes pour obtenir les résultats qu’ils méritent de part l’excellence de leur produit.

J’espère continuer tout au long de cette année ces rencontres, ces surprises qu’ils m’offrent.