Archive for 26 octobre 2016

Délocalisation des appros suite

logo Rayons boissonsSystème poursuit la vague des délocalisation de vins de France (ex- de table) vers l’Espagne … pour des soucis d’approvisionnement et surtout de prix.

La marque de vin de France du groupe Chastagnac a beau sonné très franchouillarde, elle bascule une partie en origine Espagne. Lire la suite ici.

Rencontre (fin) : prix, marques et export : trouver sa place sur le marché

banniere-matinee-innovation-marketing-economie-environnement-2Voici le résumé du 3ème thème abordé : Prix, marques et export : trouver sa place sur le marché.

Mes remarques et clés opérationnelles. Les travaux des chercheurs peuvent paraître éloigné du terrain ou des réalités quotidiennes des acteurs : on voit ici à quel point il faut tordre le coup à cet à priori facile. Les tendances mondiales ont par exemple des répercussions sur la stratégie des coopératives bordelaises impliquées dans la course à la taille.

On peut aussi rappeler qu’il n’existe pas de modèle économique unique dans le vin, ce qui constitue une particularité singulière, attirante et complexifiante. Les américains diagnostiquaient 20 ans auparavant que la PME restait la structure la plus efficace : « small is still beautiful ».

Il me semble enfin qu’intégrer le consommateur dans la réflexion comme dans l’action reste une gageure : on parle trop peu par exemple du moment de consommation comme axe de segmentation, comme support de marketing et de communication.

La conclusion apportée par le Directeur communication de Castel me paraît LA clé à ne pas oublier – surtout quand on est vigneron : la valeur ne vient pas (plus ?) de la production mais de la mise en marché.

lire la suite

Rencontre 2 : développement durable et Bio

banniere-matinee-innovation-marketing-economie-environnement-2

Voici le résumé du 2ème des 3 thèmes abordés : Développement durable et Bio.

Mes remarques et clés opérationnelles. Les filières et entreprises du vin se cherchent sur les démarches à adopter, les normes, leur utilisation et leur valeur ajoutée économique ou commerciale. Il est surprenant de constater le manque d’unanimité sur des sujets qui devraient faire consensus et donner une ligne directrice à toute l’agriculture.

« Ce n’est pas parce qu’une chose est bonne que nous la désirons c’est parce que nous la désirons qu’elle est bonne » Spinoza lire la suite

Et dire que l’on parle encore de surproduction

Dans les colloques, les rapports ou les médias, on entend encore disserter sur la supposée surproduction mondiale de vin : ce millésime 2016 devrait être d’après l’OIV, le plus faible depuis 20 ans. Avec moins de 260 millions d’hectolitres, comment satisfaire la consommation (autour de 240 millions d’hl) et les besoins industriels (alcools, vinaigre, … autour de 35 millions d’hl). Et n’allons pas croire que la situation est nouvelle : sur les 15 dernières campagnes, 2 seulement ont été excédentaires au niveau mondial (2004 et 2013) ; le déficit sur la période (c’est-à-dire l’écart entre production et utilisation) se chiffre au minimum à 50 millions d’hl.

On peut se réjouir que la France ait limité la casse (41,9 millions d’hl produits -12%) et que son leader Bordeaux (5,5 millions d’hl) fasse le plein : mais dans ce contexte de pénurie pourtant ultra favorable, ces volumes seront-ils commercialisés ?

Rencontre 1 : comportement du consommateur, communication et packaging

banniere-matinee-innovation-marketing-economie-environnement-2Cette matinée a confirmé la pertinence des confrontations bien trop rares entre mondes de la recherche et de l’entreprise : face à de courtes présentations des travaux universitaires, des intervenants professionnels ont apporté témoignages, réactions et questions sur une thématique rarement abordée. Il faut souligner cette volonté d’Inno’vin de visibilité et d’accessibilité ; on peut aussi regretter la faible présence des producteurs qui ne connaissent pas assez le cluster.

Voici le résumé du 1er des 3 thèmes abordés : Comportement du consommateur, communication et packaging.

Mes remarques et clés opérationnelles. Le moment de consommation doit être expliqué et ceci est valable pour toutes les générations (y compris la Y, pour la faire venir au vin) ; tout le marketing moderne sert à cette explication, ce lien avec le producteur seul apte à crédibiliser ce discours.

Ce qui oblige à une vente avec assistance ; ce contact avec le consommateur passe soit par la vente directe et surtout par le marketing opérationnel de magasin (animation, dégustation, publicité en point de vente PLV).

lire la suite

Vins à moins 1€

logo Rayons boissonsnous propose de découvrir le vin vendu par Intermarché à 0,89€ (lire l’artyicle ici) ! Pour arriver à vendre ce produit dont le marketing fleure bon la France, Trilles a importé près de 2 000 hectolitres de vin d’Espagne…

Petite précision : Trilles, filiale du groupe « vignerons du Val d’Orbieu » est présenté comme « l’outil de référence pour l’embouteillage des vins à Marques de Distributeurs de la Grande Distribution en France et à l‘export » de Vinadéis…  lui même filiale d’InVivo, numéro de la coopération agricole française… à chacun d’en apprécier les valeurs.

1

Copyright Rayon Boissons

Co working viticole

michelelaroquetopvin-672x500-c-center

Un seul lieu de vinification partagé par une dizaine de producteurs différents… C’est le pari lancé l’an dernier par Dominique Lafon et Pierre Meurgey. Du co-working façon vigne et vin.

L’initiative n’a pas d’équivalent en Bourgogne. On pourrait la dénommer « wine studio » ou « pépinière de vinification », pour éviter un nouvel anglicisme. Elle est en tout cas originale.

 

lire la suite

Les intentions d’Allan Sichel

logoLe nouveau Président du CIVB a présenté ses priorités (lire l’article ici) que l’on peut essayer de résumer en 3 points :

-100% du vignoble engagé dans une démarche environnementale (avec le SME comme fer de lance),

-regagner des parts de marché pour vendre 5,5 millions d’hl sans rogner sur les objectifs de valorisation,

-rapprocher tous les acteurs de la filière autour de la « fierté » de produire à Bordeaux,

le tout autour du thème « Bordeaux capitale mondiale du vin » : de (très) bonnes intentions en somme, qui (re)mettent le commerce au centre et qui devront trouver des applications concrètes et donner des résultats visibles.

Bilan du CIVB

lieu_325_p1039_grandCésar Compadre dans le journal Sud-Ouest du 30/09 (lire ici), tire un bilan de l’action de Bernard Fargues à la tête du CIVB. Au-delà c’est toute l’institution qu’il évalue au moment où son président – vigneron cède la place à son successeur négociant, Allan Sichel dont il dresse aussi le portrait.
Le journaliste insiste avec raison sur la puissance du Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux, de très loin le premier de France. Le satisfecit adressé liste les initiatives prises et les résultats obtenus …
Pourtant, cette double page assez inhabituelle doit laisser une drôle d’impression aux vignerons et intervenants de la filière.
Car une question se pose, toujours la même : quelle stratégie est suivie et avec quelle efficacité ?
lire la suite

Matinée Innovation 2016

banniere-matinee-innovation-marketing-economie-environnement-2

 

Jeudi 20 octobre à 8h30
A l’Institut des Sciences de la Vigne et du Vin

Les Matinées Innovation sont des rencontres recherche / entreprises de la filière vitivinicole. Elles ont pour objectifs de nourrir la réflexion, de créer un espace d’échanges avec des experts et de faire germer des idées.

Une occasion unique d’échanger avec les chercheurs de l’ISVV : Université de Bordeaux, Université Bordeaux Montaigne, KEDGE, Bordeaux Sciences Agro et IRGO !

Les Membres du Grand Jury :

Nadine Couraud, Fondatrice, Evoe | Edouard Bournac, Fondateur, mabouteille.fr | Xavier Sinsou, Fondateur, Maumy | Joackim Di Dio, Coordinateur Développement Durable, Adam | Fabrice Chaudier, Fondateur, Némesis | Franck Crouzet, Directeur Communication, Castel | Christian Delpeuch, Fondateur, Christian Delepeuch Conseil, ancien DG de Ginestet et président du CIVB

Le Programme :

lire la suite