Archive for 31 janvier 2016

Responsabilité

Image1Avec beaucoup de bon sens et de pertinence, Frédéric Guyard, chef de rubrique vins à Rayon Boissons, donne chaque mois une illustration des faits et méfaits de la filière.

En janvier, au travers d’une anecdote assez fréquente, il rappelle une évidence souvent niée par les producteurs de vins.  Aux yeux du consommateur, ils sont responsables de leur produit depuis la pied de vigne jusque dans sa bouche ! Le prix, la présentation, le marketing, la distribution, l’image et bien sur la qualité sont imputés au vigneron et à lui seul. Qu’il soit acheté chez Carrefour, Nicolas ou Fauchon, sur l’étal d’un caviste de quartier, sur internet ou bu sur la table d’un restaurant, le vin appartient à celui qui l’a produit. Sa mise en marché ressort de son travail.

Plus largement cette vérité vaut aussi pour tous les autres denrées agricoles : si la tomate est trop chère, ce n’est pas de la faute de la grande distribution mais bien de son producteur.

Plutôt que de s’en lamenter ou de s’en indigner, le vigneron doit saisir l’extraordinaire lien qui l’unit ainsi à son consommateur comme une chance tout autant une comme une contrainte. A lui de maîtriser sa mise en marché, d’imposer sa vision, son positionnement, son identité ou ses valeurs ; il sera le gagnant aux yeux du consommateur et même s’ils n’osent l’avouer, répondra aux attentes de ses distributeurs.

Voir ici le site de Rayon Boissons.

Internet, toujours

logo Rayons boissonsAldi vend du vin en ligne au Royaume-Uni. L’enseigne de hard-discount a lancé hier en Grande-Bretagne sur son site un service de vente en ligne de vins livrables à domicile.

Aldi-UK-A_largeLire l’article ici.

La Belgique, ce symbole…

Image1publie une série d’articles sur la Belgique et le vin ; où l’on (re)découvre l’évolution des vins français (catastrophique pour Bordeaux surtout) sur ce marché hier captif. Un symbole hélas sur lequel nous reviendrons.

Lire ici.

Bordeaux malade de ses vignes

1604373140Vignes malades et fatiguées : un milliard d’euros de manque à gagner.

Depuis des années, les rendements sont dangereusement à la baisse dans les parcelles de vigne du pays. Un plan d’action se met en place. Lors du huitième forum environnemental de la filière des vins de Bordeaux, qui a eu lieu le 20 janvier au Palais des congrès, la mise en place d’un plan anti-dépérissement du vignoble a été annoncé. C’est la déclinaison locale d’une mécanique mise en place au niveau hexagonal l’an dernier.
Une perte de plus de deux millions d’hectolitres par an.

Lire l’article ici.

A vendre …

1604373140

Rachid Bouabane-Schmitt veut vendre des châteaux bordelais aux Américains. Cet énarque, originaire des Bouches-du-Rhône, vient d’ouvrir  une franchise de Coldwell Banker, un géant américain de l’immobilier.

Lire la suite ici.

Nouveau à Vinisud

Mail Vinisudbordeauxvignerons.fr contact bordeauxvignerons@gmail.com

Fréquentation site

Image1En 2015, vous avez été 13 038 a visité le site de Nemesis, ce qui constitue un record dont je tiens à vous remercier.

En ajoutant la fréquentation de mon ancien blog, vous êtes près de 17 000 à suivre mes articles.

Un regret toutefois, la participation (vos commentaires postés) reste très basse au regard du trafic enregistré… une bonne résolution pour 2016 ?

Image2

Concours BIB

1422023808_g1En 2015, a été créé à Toulouse, le premier concours destiné aux vins en Bag-in-box. Le 18 mars se tiendra l’édition 2016.

Pour retrouver cette initiative originale et novatrice, cliquez ici et retrouvez les lauréats 2015 ici. Ce format qui pèse entre le quart et le tiers des ventes de vins en France, trouve ici une valorisation marketing dont on connait l’impact sur les ventes (de bouteilles) en grande distribution ou chez les cavistes. A suivre, donc…

Idée commerciale

logo Rayons boissonsDauvergne & Ranvier va lancer au cours du premier semestre une gamme de vins de Bordeaux sous sa propre signature. La maison rhodanienne compte ainsi trouver un nouveau relais de croissance dans ce vignoble à fort potentiel.

Dauvergne & Ranvier étend son territoire. La maison rhodanienne lance en ce début d’année une gamme de Bordeaux cautionnée par l’opérateur. Elle comprend quatre références : un bordeaux, un bordeaux supérieur bio, un côtes de bourg et un St-Estèphe. Des vins compris entre 5 et 16 €.

« Ce développement est un relais de croissance intéressant pour notre activité, a expliqué à Rayon Boissons François Dauvergne, gérant et responsable commercial de cette maison de négoce. Bordeaux est le plus important vignoble d’appellation et jouit d’une belle notoriété. Même s’il est aujourd’hui au creux de la vague, il possède un énorme potentiel. »

Lire la suite sur le site de Rayon Boissons ici.

Contributions « bonnes résolutions » 2016

temp_79ac6722ca6c3a4d10d276f24a711b5133a0306f63www.lestrille.com.

Image1Suivez le lien ici.

Santiago Garcia

Santiago Garcia