Archive for 15 décembre 2014

Des sauternes « entrée de gamme » pour élargir le marché

Que penser d’une telle initiative ?

Image3« Une vingtaine de producteurs de sauternes proposent à présent des cuvées d’entrée de gamme, plus fraîches et plus vives. Le but : rendre le liquoreux plus accessible.

La situation économique du sauternes n’étant guère reluisante, plusieurs vignerons ont décidé de réagir et d’élargir leurs gammes, afin de toucher de nouveaux consommateurs et d’autres modes de consommation.

Image1Étiquettes modernes et épurées, vins frais et fruités : ces sauternes sont plus simples d’abord que les liquoreux habituels. Thomas Dejean, du château Rabaud-Promis, s’est lancé sur ce créneau en 2008. Il a commencé à produire la cuvée Promesse, suite à la demande de clients. Et ne s’est pas arrêté depuis. “ Je l’ai conçue comme un produit à part entière, décrypte-t-il. Il s’agit d’un vin plus frais, sur des fruits croquants. ” Promesse est positionnée en entrée de gamme (16 €/col, contre 28 à 38 €/col pour le premier cru). Cette cuvée répond aussi à la nécessité, pour les domaines sauternais, de créer une gamme, chose pas forcément aisée en absence de rouge, rosé ou blanc sec. Et cela fonctionne ! Cette cuvée, qui représente 30 % de la production du domaine, connaît régulièrement une rupture de stocks.

Pour une clientèle jeune.

Michel Garat, du château Bastor-Lamontagne s’est lui aussi lancé dans l’aventure XDRCNWOX1_moyen 2010. Sa cuvée So Sauternes est destinée à concurrencer le Lillet, l’apéritif bordelais, sur lequel il a indexé son prix (13 €/col).

“ Nous avons voulu élaborer un vin plus moderne, moins effrayant pour le consommateur et plus ouvert ”, explique le vigneron. S’il ne représente pour le moment que 10 % de la production du château, Michel Garat espère bien que ce n’est qu’un début. Ce nouveau style de liquoreux séduit essentiellement la clientèle particulière, jeune ainsi que le CHR.

En revanche, la grande distribution est plus mesurée : “ ces acheteurs sont calés sur une idée du sauternes et ont du mal avec ces nouveaux produits, analyse Michel Garat. Ils ne savent pas où les positionner dans la gamme. ” Pour l’instant…

Clara de Nadaillac »

L’agriculture biologique, plus productive qu’on ne le pense

Image1En dépit de ses vertus en matière de respect de l’environnement et de préservation de la biodiversité, l’agriculture biologique est souvent reléguée au rang d’alternative marginale, définitivement incapable de nourrir les plus de neuf milliards d’humains que comptera la planète en 2050, dont un quart sur le continent africain.

Il est vrai que, fin 2011, elle n’occupait que 37,2 millions d’hectares dans le monde, soit seulement 0,9 % de la surface agricole totale, même si, entre 2000 et 2010, son emprise territoriale a été multipliée par 2,4. Mais ses détracteurs lui reprochent surtout ses piètres rendements, comparés à ceux de l’agriculture conventionnelle.

658537_3_e9cb_des-legumes-provenant-de-l-agriculture_9e2cb5e305f5633e0104007faecc44c2

lire la suite

Lobby contre lobby

Article éditorial de Vitisphère du 12 décembre 21014 vitisphere-18797_291x89

« Si la loi de Santé publique s’offre plutôt sous un auspice acceptable (excepté l’absence d\’une définition claire de la publicité, revendiquée par la filière viticole), la vigilance s’impose donc. Le texte pourrait être modifié en s\’inspirant de la philosophie d’une ANPAA qui n’a pas digéré d’avoir perdu la bataille du web que la précédente loi de santé, votée en 2009, a choisi de ne pas encadrer.

Cette vigilance est vitale pour le commerce du vin, les bloggeurs et journalistes, l’oenotourisme… dont tout ou une partie de l’activité dépend d’Internet. D’autant que l’ANPAA s’attaque aussi aux noms de cuvées qui utilisent des mots hédonistes. L’orientation de cette proposition laisse songeur. Si les dénominations de cuvées sont, de façon inacceptable, mises sur la sellette, qu’adviendrait-il, à l’avenir, des articles de presse ?

Enfin, il est curieux de remarquer que l’ANPAA plaide pour un retour à « l’esprit originel » de la loi Evin ; une demande qui fait écho au site « revenez M. Evin, votre loi on y comprend rien » lancé par la filière viticole qui elle aussi appelle à un retour à ce même « esprit originel ». Sans doute un signe supplémentaire de l’obsolescence d’une loi qui a plus de 20 ans… Reste à trouver l’homme politique qui aura le courage d’ouvrir le dossier. Cela paraît mal parti pour cette mandature ! »

Fidèle soutien de la production, Vitisphère dénonce par avance l’attitude de l’ANPAA qui à priori dénonce toute position des filières viticoles et de Vin&Société… ainsi, jamais n’avancera de façon sereine le dossier de la consommation responsable que chaque parti brandit pourtant comme un étendard.

Collaborer, négocier, trouver un accord pour valoriser le produit et éduquer autour de le vin me semble un horizon bien plus passionnant et efficace. Les hommes politiques dans ce cas là, ne font que suivre et formaliser.

Gérer les hommes

1

Avec Laurent Crop, nous partageons les mêmes valeurs, la même connaissance et une vision commune de la filière viticole : il apporte son expertise dans l’évaluation de la gestion de votre personnel et dans le recrutement. Je m’appuie sur ces compétences pour vous permettre de devenir plus efficace dans un domaine souvent méconnu et délaissé dans les PME, notamment viticoles. Voir son site. Ses références : Vignobles Von Neipperg, Château de la Rivière, Château Clarisse, Maison Malet Roquefort, Derenoncourt Consultants, Domaines Barons de Rothschild (Lafite), Optimum Vineyard, Château Martinet, Château Malescasse, Kavaklidere Wines (Turquie), Coates and Seely (Royaume Uni), Canadell, Château Mayne-Vieil, etc.

Toujours du positif !

indexC’est un couple improbable : elle a 64 ans, lui 26 ; elle fait dans l’événementiel, lui dans les « biotechs » ; elle fréquente plutôt le CAC 40, lui tout juste diplômé, les start-ups qui rêvent de les déstabiliser ! Mais ils sont tous les deux entrepreneurs à 100%.

Et ensemble, Aude de Thuin et Xavier Duportet lancent cette semaine un grand cri de ralliement : « Osons la France, tous visionnaires ! » (voir leur site ici) Un appel à l’optimisme en forme de méga-événement qui, du 4 au 7 décembre, transforme le Grand Palais parisien en hub grand public de l’audace entrepreneuriale.

HZXIezIV_400x400

 

 

L’anti « french bashing » lire la suite

Nouvelles des enseignes

logo Rayons boissonsLidl lance la foire aux vins de Noël, Costco débarque en France … deux grandes enseignes innovent en France. A suivre grâce à Rayon Boissons. lire la suite