Archive for 26 mai 2014

Idée commerciale

img-logo

105 magasins de montagne (supérettes et supermarchés) présents dans trois massifs montagneux. Groupe indépendant affilié aux achats de Casino.

 logo

SA coopérative Sherpa

188 rue du Mont Blanc

74540 Saint Félix – 04 50 01 89 89

Méfiez-vous des experts !

L’information nous parvient toujours au travers de filtres : en effet, si un fait reste un fait, un chiffre ne peut se contester, leur interprétation, leur présentation même nous arrivent d’un média ou d’une personne non neutres.

La provenance d’une donnée, de son analyse devient alors aussi importante à décrypter que son contenu. Qui est cette personne qui s’exprime, d’où est tirée la statistique, la preuve mises en évidence, par quel support écrit ou audio-visuel passe l’information ?

Petit exemple amusant tiré d’un journal professionnel de la filière… un article publié en mai 2014, « conseils de pros » !

lire la suite

Droit de suite

En novembre 2012, j’écrivais à Réussir Vigne « pourquoi les prix ne remonteront pas » ; si je ponctuais cette accroche d’un point d’interrogation, je tendais à démontrer par la pénurie de production au niveau mondial et la chute des cours du vrac en France que l’on assiste à « un découplage des prix et des volumes. » (lire l’article

lire la suite

Tout augmente !

Crise ou pas crise, le marché du vin continue à progresser : sur les doiuze derniers mois, les panels de la grande distribution française montrent une réelle dynamique, portée par des volumes en croissance régulière et modérée malgré une forte hausse des prix :

évolution avril/avril

évolution avril/avril

Les consommateurs démontrent donc leur volonté d’acheter des vins de plus en plus cœur de gamme (voir la hausse du prix moyen).

Cette tendance doit cependant maîtriser deux écueils : à trop tirer les prix vers le haut, le consommateur justement ne va-t-il pas finir par se détourner du produit ? Surtout, la pénurie de volumes explique en partie l’augmentation des PVC, toutes les régions n’étant pas impactée par une faible récolte ; alors, y aura-t-il assez de bouteilles pour soutenir la demande ? Un problème mondial qui plus est dont il faudra analyser les conséquences.

Idée commerciale

Système U a créé un « Club des vins & Terroirs », sorte de sélection mise en avant dans les magasins de l’enseigne au moyen d’une collerette distinctive :

apropos3

« Enrichie toute l’année, cette sélection n’est pas figée et évolue tout au long de l’année. Rien n’est jamais acquis ».

Permettant une offre porteuse d’image, elle renforce la communication des « nouveaux commerçants » et leur croissance dans le vin en s’appuyant, au delà du choix « par dégustation » et « coup de cœur », sur le lien direct producteur/consommateur.

Or, les vins de Bordeaux y sont sous représentés.

lire la suite

Foires aux vins superstars

Presque 40 ans après leur création, les foires aux vins d’automne se portent bien : leur chiffre d’affaires a progressé de 2,2 % ce qui est une vraie réussite quand on sait la chute des ventes de grands crus depuis deux ans (voir article : http://nemesis-fc.fr/bordeaux-la-cote-dalerte-suite/) et l’arrivée de millésimes moins porteurs que 2009 et 2010.

Surtout, l’évènement pèse 16,25 % du CA annuel du vin en grande distribution et a gagné 110 millions d’€ de recettes en 5 ans (+31,9%) !

CA en millions d'€ tous vins

CA en millions d’€ tous vins

lire la suite

Chute de la vente directe en France

L’évolution du marché français en 2013 présente quelques surprises : si la grande distribution tire son épingle du jeu (avec une performance notable des petites surfaces de proximité), le hard discount poursuit un tassement qui vire au déclin. Le plus surprenant reste l’effondrement de la vente directe :

 

Poids des circuits pour les achats de vins consommés à domicile

Poids des circuits pour les achats de vins consommés à domicile

lire la suite

Urgence santé

Il paraît nécessaire de tirer à nouveau la sonnette d’alarme autour des problématiques sanitaires : de plus en plus « d’affaires » pour l’instant isolées, montrent l’urgence d’un verdissement de la viticulture. Réduction des produits chimiques, prise en compte de la santé des vignerons et de leurs salariés, développement du bio … autant de sujets à rapidement mettre au débat afin de trouver des solutions pérennes.

lire la suite

Panorama France

Image1État de la France viticole 2012 (source FranceAgrimer) :

 

Entre 2000 et 2012, la France a perdu :11

-126 000 hectares de surfaces plantées,

-12,8 millions d’hectolitres de production (moyenne quinquennale),

-12,9 hectolitres par hectare de rendement moyen (de 64,7 à 45,5).

Comment trouver une rentabilité pour l’exploitant avec de telles évolutions ?

12

La situation intérieure de son marché français et le poids de ses exportations érigent la France en modèle que tous les pays veulent imiter : consommation forte, part domestique dominante, excédent colossal, consommation, production et ventes dominées par les vins de qualité excluant presque les vins de table.

Portée par des PME et des micro-entreprises, ce modèle exportateur est pourtant ni mis an avant pour sortir le pays de la crise, ni soutenu pour rattraper ses positions perdues à l’international (entre 1995, 7,7 points de part de marché perdus soit 5,25 milliard d’€ et 7,8 millions d’hectolitres).

 

 

Solidarité

De nombreux vignerons ont été ravagé par la grêle l’année passé et se retrouvent dans des situations économiques dramatiques : Ludovic Barthe du Château Bireau est de ceux-là. Avec 98 % de sa récolte il continue à s’inscrire dans une action militante d’agriculture locale, biologique et bio-dynamique et tente de se sauver (100 000€ lui sont nécessaires pour couvrir tous les frais de production jusqu’aux vendanges 2014. Sa démarche originale se devait d’être relayée et soutenue. Découvrez donc la « Bireau-Box » ! http://www.bireaubox.com
lire la suite