Accueil

logo texte« Depuis 2001, je vous transmets savoirs et connaissances opérationnelles en marketing et vente. Pour moi, former c’est libérer toutes les qualités de votre entreprise ; conseiller c’est devenir partenaires pour mener à bien vos projets. Je vous accompagne au quotidien pour réussir. »

Fabrice Chaudier fabricechaudier@aol.com / 06 15 07 26 67

« Le succès n’est pas un but mais une conséquence. » Gustave FLAUBERT

OCM vin

OCM organisation commune du marché vitivinicole est « le cadre du droit européen qui fixe les mécanismes de la PAC (politique agricole commune) applicables à l’exploitation de la vigne dans les pays membres de l’Union Européenne » avec comme objectifs principaux de « stabiliser les marchés et garantir un niveau de vie équitable aux exploitants ». Elle existe depuis 1962 et constitue la seule politique totalement intégrée de l’Europe ; sa dernière révision remonte à 2008.

La France en est une des principales bénéficiaires avec plus de 280 millions d’€ par an (période 2014-18) avec l’Espagne (350 millions) et l’Italie (335) ; à eux trois, ces pays cumulent près de 80% de l’enveloppe totale. lire la suite

Selon que vous serez puissant ou misérable…

2256430_629_12611245_1000x500

copyright Sud-Ouest

En roulant sur les routes du Médoc ou de Saint Emilion, par exemple, on croise de superbes bâtiments modernes en construction ou tout juste inaugurés : des chais ultra modernes, dessinés par les plus grands architectes mondiaux (Nouvel, de Portzamparc, Wilmotte, Foster, Starck, …) viennent souligner, mettre en valeur ou renouveler les constructions de pierre blanche des châteaux des siècles passés.

Cette vision – souvent superbe, parfois ratée tant elle s’impose plus qu’elle ne s’intègre au paysage – masque deux réalités plus prosaïques et bien moins belles. lire la suite

Carrefour

logo Rayons boissons

C’est une exclusivité de Rayons Boissons (à lire ici) qui ne manque pas d’intérêt : Carrefour revoit – une fois encore -sa stratégie de vin MDD (à marque du distributeur) : exit la signature commune « La Cave d’Augustin Florent » et toute référence à l’enseigne. En lançant des marques dédiées à chaque AOC, Carrefour s’attaque aux marques nationales des négociants et caves coopératives. Un tournant qui souligne la prise en compte par le distributeur des attentes des consommateurs : un sujet dont nous reparlerons bientôt.

Bx-CRF_large

La nouvelle MDD Bordeaux de Carrefour (copyright Rayon Boissons)

Jury V214

photo11Concours des vins de Bordeaux 2016, 60ème édition vu de l’intérieur.

Arrivée à 09h00 au Palais des Congrès ; près de mille dégustateurs passent au guichet d’entrée.

A 9h45, la salle de dégustation s’ouvre…
lire la suite

Concours de vins de Bordeaux

Image1

 

 

 

 

 

De façon très surprenante, me voici sélectionné pour être dégustateur – juré … je vous racontrerai cette aventure samedi : à suivre.

Qui veut produire des vins de table ?

Depuis 2 ans, industriels et intermédiaires de la filière viticole française, réclament un plan de reconquête du marché des 1ers prix, les VSIG, vins sans indication géographique, ex-vins de table.

Leur constat paraît limpide : la France importe de plus en plus de VISG – près de 10 millions d’hectolitres, d’Espagne principalement ; pourquoi laisser ce segment aux autres et ne pas l’exploiter nous-mêmes ? Pourquoi ne pas planter des surfaces supplémentaires dédiées à ces vins ?

Pour évident que paraisse le raisonnement, il masque plusieurs erreurs stratégiques et osons le mot, une certaine hypocrisie.

En effet, les principaux groupes qui mettent en marché de puissantes marques de vin de table, ont basculé leur contenant de Vin de France en vino de mesa espagnol ! Castel leader des vins sans indication géographique avec Cambras, Patriarche (avec Cramoisay, Lichette et Champlure) ont ainsi asséché la vente de vin de France au profit de son concurrent. La hausse des importations revêt donc un caractère artificiel auto entretenu par les industriels. L’écart de prix justifie seul cette attitude. Relire ici l’article de mai 2014 : « Vins de France, polémique sur une (non) stratégie.

Ensuite, il convient de souligner l’incongruité d’une politique d’investissement dans un secteur de très faible marge sur un segment en érosion, au détriment des appellations et IGP valorisées et en croissance.

Qui est prêt à investir pour 93,85€ l’hecto litre (moins de 845€ le tonneau, 0,93€ les 75 cl !) prix moyen de nos importations, ce qui correspond à un revenu / ha de 6 475,65€ si l’on en croit la moyenne de rendement des vins autres que IGP/AOP entre 2004 et 2013 (69 hl/ha selon la DGDDI). Qui peut produire aux rendements et aux coûts de nos concurrents ?

Surement pas les intermédiaires du marché qui souhaitent que les producteurs prennent ce risque pour eux.

Enfin, la transformation légale des ex-vins de table en vins de France a bousculé les schémas : ces vins au nom has been et à l’image peu qualitative, ont trouvé là une origine dont la notoriété et l’image ouvrent des perspectives à l’export notamment.

Il est pour conclure, intéressant de se pencher sur le marché voisin des vins effervescents qui eux présentent de bien meilleurs perspectives : les charentais ne s’y sont pas trompés en décidant de planter 3 000 ha de vignes destinés à ce marché.

La Cité du Vin en photos

1_exterieur_6898-1-672x500-c-center

 

Terre de Vins dévoile un diaporama de21 photos de la Cité du Vin à Bordeaux, prises de l’intérieur… inauguration et ouverture le 1er juin 2016.

A voir ici.

Et si on arrêtait…

9782952628006Ce matin, je me suis rendu au tribunal de Bordeaux au côté d’un vigneron qui sollicitait une procédure de conciliation synonyme d’espoir et de nouvelles perspectives pour son entreprise ; cette après-midi, chez un producteur qui se porte beaucoup mieux, je me suis confronté à son refus de collaborer, de questionner ses habitudes, ses méthodes et choix de travail.

Confrontant ces deux expériences – celui qui cherche désespérément à s’en sortir, celui qui n’est pas encore assez mal pour se remettre en cause – j’ai aussi pensé à mon client de Bourgueil non couvert par une assurance, qui vient de voir la moitié de sa récolte au moins détruite par le gel ; j’ai alors ressenti une fatigue lasse vite muée en révolte … lire la suite

Observatoire des prix

Produits-alimentaires-du-nouveau-sur-le-site-de-l-Observatoire-des-prix-et-des-marges_actualite_full« L’Observatoire est une commission administrative à caractère consultatif créée par la loi n°2010-874 du 27 juillet 2010 de modernisation de l’agriculture et de la pêche (LMAP).

Ses missions sont définies par des articles spécifiques du code rural (articles L692-1 et L621-8) ; il a pour mission d’éclairer les acteurs économiques et les pouvoirs publics sur la formation des prix et des marges au cours des transactions au sein de la chaîne de commercialisation des produits alimentaires, qu’il s’agisse de produits de l’agriculture, de la pêche ou de l’aquaculture. »

Il intervient dans les filières fruits & légumes, viandes (porc, ovin, bovin, volailles), lait & produits laitiers, pâtes, pain et produits de la pêche et de l’aquaculture. Retrouvez ici ses études, statistiques et recommandations.

Pourquoi  » Sud Ouest  » lance sa plateforme de financement participatif

1604373140

Sud Ouest et le Crédit Mutuel créent SoKengo, plateforme de financement participatif dédiée à tous les projets issus du territoire. Le rôle d’un média local est d’informer ses lecteurs, et nous relayons quotidiennement dans nos pages les initiatives personnelles et collectives à l’échelle communale, départementale ou régionale. Mais « Sud Ouest  » veut aller plus loin en proposant une solution qui permette de mener à bien ces projets grâce au financement participatif.

Lire la suite ici.